Départ d’un homme libre

Je me reconnecte pendant quelques minutes, après un mois passé éloignée des réseaux sociaux, pour apprendre par deux free[wo]men, Isabelle et Raffa, le décès d’un homme libre.

CHAMP_FERME_GEL_MAILLELe marais inondé et gelé – Près de Maillé – Photo JCM

Jean-Claude Membre, JCM ou @NoirDefi, était un de ceux des Freemen que j’appréciais pour sa vision sur le monde que je partage en grande partie, avec c’est vrai cependant, beaucoup moins de pessimisme.

« A-t-il déjà été à ce point dans le monde question de changement, de développement, d’évolution, de bouleversements même ?
[…]
Raisonner, argumenter, cela ne peut se faire valablement sans avoir pris le parti du « pour » puis celui du « contre » et les avoir confrontés pied à pied.

C’est à ce prix que nous pouvons tenter de cerner de plus ou moins loin quelques « vérités ».
[…]
Mais attention !
Certaines « vérités » d’hier n’en sont plus aujourd’hui…
On a longtemps pensé que la Terre était plate… » 

JCM était un homme libre. Tout a commencé ici :  A tous les hommes libres – résistance

Qui sont les Freemen :

Freemen est un réseau de blogs, dont les auteurs sont convaincus que : le changement climatique est un problème majeur, pas uniquement écologique, mais aussi politique et économique s’attaquer sérieusement à ce problème (et à d’autres : pauvreté, guerres, etc…) implique une remise à plat de nos modèles économiques et, particulièrement, de la notion de «croissance». Au delà, comme le nom ‘Freemen’ l’indique, chacun pense, écrit ce qu’il veut sur son blog. L’ensemble de ces contenus doit petit à petit former une nouvelle «chaîne», un nouveau «journal», chacun parlant de politique, mais aussi, d’art, de ciné, de tout…

Pour la sortie de son livre « La quatrième théorie« , Thierry Crouzet a invité le réseau des Freemen, dont il s’est largement inspiré pour son roman. J’étais invitée mais je n’ai malheureusement pas pu m’y rendre, ce que je regrette. Interrogé pour leur blog par Centre Commercial qui organisait cette soirée, voici comment il les définit :

Dans le livre, vous évoquez les Freemen. En 2013 qui sont-ils, quel est leur portrait-robot ?

Des hommes et des femmes qui ne se reconnaissent dans aucun parti, aucune église, aucun club. La politique traditionnelle ne les intéresse pas, le vote les indiffère souvent. Ils pensent que le monde ne peut changer que si chacun de nous le change à son échelle. Ils n’attendent rien des puissants. Quand quelque chose ne leur plaît pas, ils agissent plutôt que se lamenter. Ils ne sont pas du genre à manifester pour réclamer. En revanche, ils peuvent se dresser contre les inepties. Exemple : Notre-Dame des Landes.

Les Freemen ont toujours existé. Nouveauté : grâce aux nouvelles technologies, ils ne sont plus seuls. Ils forment un réseau et entrent nécessairement dans le jeu politique.

Pour découvrir l’énorme contribution de JCM sur internet :

Isabelle Delannoy a lancé l’idée de mettre en valeurs les écrits de JCM, de peut-être l’éditer en format électronique, j’espère que cela sera possible.

Lire aussi : Décès de Jean-Claude Membre  par Olivier Demaegdt

Ce contenu a été publié dans Croiser les fils de la toile, être humain, Les nouveaux chevaliers, Sauver le monde, URGENCE CLIMAT !, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Départ d’un homme libre

  1. Ebene dit :

    Bonsoir,

    JCM était mon oncle. Ça m’a pris du temps, mais j’ai écrit un billet pour lui ce soir. Merci du fond du cœur pour le votre, vers lequel je renvoie à la fin.
    http://fenntasy.com/wanuts/ebene/index.php?2013/06/14/330-certaines-choses-sont-difficiles-a-raconter

    Je vous souhaite plein de bonnes choses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *