L’enfer du décor

   

   

Le château de Comper est un des lieux magiques de Brocéliande.


La légende dit qu’il est le château du Chevalier noir qui défend la fontaine de Barenton au camp des tournois ; qu’il serait aussi le château du père de la fée Viviane, amie de Merlin et mère adoptive de Lancelot du Lac.

Le lac de Viviane au fond duquel, dans son château, elle aurait élevé Lancelot, recueilli tout enfant

 

C’est également un lieu historique qui aurait appartenu au roi Salomon de Bretagne puis à Raoul de Gaël-Montfort, compagnon de Guillaume le Conquérant.

Il abrite aujourd’hui le Centre de l’Imaginaire Arthurien, où des artistes, acteurs, conteurs, plasticiens, dessinateurs font revivre la légende du cycle du Graal.

 

         

 

Mais la commune de Concoret qui abrite ce lieu prestigieux vit un drame épouvantable,


depuis juillet 2004, un projet de création d’un important site d’enfouissement de déchets ultimes a vu le jour, un stockage permanent de déchets non retraitables au sein de la forêt merveilleuse, centre des légendes arthuriennes, de l’imaginaire féérique et lieu de visite de centaines de miliers de touristes chaque année…

 

 

 

   à l’origine de 62 cancers dans un rayon de 500m !

 

Sans respect non plus pour la mémoire : plaque commémorative en mémoire de l’armée de Patton juste de l’autre côté de la route

L’association « Sauvegarde de Brocéliande » s’est constituée pour s’opposer à tout projet ou activité susceptible de porter atteinte au patrimoine naturel et culturel de Brocéliande ainsi qu’au bien-être des populations qui y demeurent.

http://www.sauvegarde-broceliande.org/

   
   

BOUTIQUE DES HORREURS (extrait du site de l’asso) :


surlignements rouge et noir par mes soins

« Nous avons très vite découvert que la plate-forme fonctionnait de manière illégale pendant la nuit et recevait notamment des livraisons nocturnes de produits que nous avons jugé opportun de faire analyser. Ces produits, identifiés initialement comme étant des sous-produits de volaille, ont été déposés en premier lieu à la Direction des Services Vétérinaires qui, compte tenu de leur nature s’est refusée à réaliser toute analyse. Nous avons donc transmis ces prélèvements à la Direction Générale de la Concurrence de la Consommation et de la Répression des Fraudes qui s’est, bien heureusement, sentie obligée de réaliser des analyses (qu’elle nous a facturées) lesquelles ont confirmé la présence dans ces farines de tissus animaux carnés. La DGCCRF ne s’est pas pour autant saisie du dossier. »

Ainsi, sous couvert de production de « bio » compost, la plate-forme ne serait-elle en réalité qu’une façade permettant d’éliminer clandestinement des farines animales en les intégrant au processus de fabrication ?

Notons pour information que ce procédé frauduleux permettrait alors d’éviter le coût de l’incinération préconisé par les textes pour l’élimination des stocks de farine animale (voir notamment la circulaire n°2525 du 17 novembre 2000 relative à l’entreposage et l’élimination des farines et graisses animales).
Mais le pire dans cette affaire est à venir : ce « bio » compost au goût carné et composé de déchets en tout genre est commercialisé sous forme d’engrais par TERRIAL filiale du Groupe GLON SANDERS et donc utilisé sur des terres céréalières, maraîchères, viticoles etc., et intervient donc directement dans la chaîne de production de denrées alimentaires. Il existe donc un risque extrêmement alarmant de contamination de la chaîne alimentaire !
[…]
Suite aux démarches de l’association « Sauvegarde de Brocéliande », un arrêté préfectoral en date du 30 mars 2005 a confirmé les anomalies qu’elle avait relevées.

   

Sauvegarde de Brocéliande a reçu dernièrement le soutien de Mme Mitterand et de France-Libertés


Danielle MITTERRAND, lettre du 2 février 2006
« En rentrant du forum social de Caracas, je garde une impression très forte, celle d’une réelle prise de conscience qu’un changement politique mais aussi de comportement individuel et collectif est nécessaire, compte tenu du processus destructeur auquel, inconsciemment et passivement, nous participons tous quotidiennement. C’est bien cette même prise de conscience qui pousse votre collectif à agir à Brocéliande et qui nous incite avec France Libertés, à soutenir votre action et vos revendications. »

 
   

France-Libertés
http://www.france-libertes.fr/site.php3
Sauvegarde Broceliande
Depuis deux ans, deux associations, Sauvegarde de Brocéliande et ASSURE, luttent de concert contre l’installation d’un centre d’enfouissement de déchets ultimes sur un site inadapté et pour la réhabilitation de l’ancienne décharge où sont enterrés aujourd’hui des déchets « divers », à l’origine de 62 cancers dans un rayon de 500m… La fondation soutient leur démarche. Plus d’infos sur le site en ligne.

Pour soutenir Sauvegarde de Brocéliande


et préserver la magie de la forêt : pétition, forum, cartes postales, autocollants, tee-shirt.
http://www.sauvegarde-broceliande.org/

   
   

Ce contenu a été publié dans D'humeur monstre, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à L’enfer du décor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *