Sauver le monde : pourquoi ?

S’il y a un truc qui m’agace au plus haut point, non, me révolte en fait, c’est quand on me rétorque l’oeil brillant et la lèvre humide de satisfaction béate :

« Mais tu sais, la planète n’a pas besoin d’être sauvée, elle existait avant la naissance de l’humanité et continuera d’exister quand après sa disparition ! »

Effectivement, c’est vrai. Seulement lorsque le génocide que nous nous promettons de réaliser d’ici la fin de ce siècle sera fait, je ne veux pas me sentir coupable. Je parle de génocide humain bien évidemment, même s’il est complété par une extinction massive des autres espèces contemporaines. Vous avez des êtres qui vous sont chers, des parents, des amis ? Moi oui. Je ne veux pas qu’ils soient perdus par ma faute.

Dodo 1Le dodo est souvent cité comme un archétype de l’espèce éteinte car sa disparition, survenue à l’époque moderne, est directement imputable à l’activité humaine. Aujourd’hui l’humain est passé à la vitesse supérieure, il tente d’éliminer définitivement sa progéniture.

Voilà. C’est une raison suffisante, je n’ai pas envie de tergiverser, ne soyez pas le prochain à me sortir cette phrase lourde d’une responsabilité écrasante. Car s’il y a déjà eu par le passé des génocides épouvantables, la très grande majorité de ceux qui n’ont rien fait pour les empêcher avaient de bonnes raisons : ignorance, peur, impossibilité d’agir. Tandis que cette fois-ci nous savons tous, nous sommes au courant. Nous avons aussi des outils, des méthodes inventées par le si génial cerveau humain. Il suffirait juste qu’on se décide à se les transmettre et à les essayer sans attendre !

Nous n’avons pas à sauver la planète, nous avons à sauver le monde*. Les gens. Toi !

C’est pourquoi j’ouvre une série de notes de blog pour transmettre les nouvelles bonnes idées, les outils, les méthodes et que j’attends de vous, qui serez les héros de l’humanité, que vous les transmettiez à votre tour et que vous en essayez quelques-uns.

Photo : The Jordan Collective sur flickr (CC BY-NC-ND 2.0)

Merci pour vous.

* Monde : sens III Ensemble d’êtres humains. 1. La totalité des hommes vivant sur la Terre ; le genre humain. 2. Les hommes en général ; la plupart des hommes. Fam. Pour désigner certaines personnes par un terme général. Il ne faut pas accuser le monde à la légère. Il se moque du monde. Loc. Tout le monde, chacun, ou n’importe qui, le premier venu. Fam. Monsieur Tout-le-monde, l’homme ordinaire, moyen, l’homme de la rue.

Edité le 10-09-12 : Isabelle Delannoy a réagi de manière très intéressante à la publication de cette note sur son blog eco-echos > Sauver le monde : Comment regagner le terrain, quelle est la recette ? Une question qui attend les réponses de chacun…

Ce contenu a été publié dans Agir au quotidien, Croiser les fils de la toile, être humain, Eutopie, il suffirait peut être de vouloir !, Sauver le monde, URGENCE CLIMAT !, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *